Projet de carte des formations dans l’académie : la CGT Educ’action dénonce un pas supplémentaire dans le démantèlement de la voie professionnelle !

Le projet de carte de formations de l’académie de Toulouse est une nouvelle attaque d’ampleur contre la voie professionnelle sous statut scolaire.

Ce projet poursuit le démantèlement de la filière GA avec la suppression programmée de 142 places dans plusieurs établissements ; par exemple le LP Roland Garros perdrait 2 classes et la moitié de ses effectifs en GA ! Ces suppressions s’ajoutent à la centaine de places déjà supprimées l’an dernier. Par ailleurs, dans le cadre de la constitution des familles de métiers dans le cadre de la réforme, la filière GA devrait être accolée aux filières transports et logistique. Mis à part le transfert d’une section du LP du Mirail au LP Galliéni, nous n’avons aucun élément concret sur ce regroupement.

D’autres filières sont aussi attaquées telles la filière « Métiers de la Mode » avec la fermeture programmée de 2 sections au LP Reffye et à Mazamet, ou la filière système énergie climatique (installation et maintenance).

Par ailleurs les transferts programmés de sections (GA et vente) entre le LP Galliéni et le LP du Mirail se font avec une réduction d’effectifs.

De façon générale, les augmentations prévues dans certaines filières ne compenseront pas les suppressions massives de places, ce qui va se traduire par des suppressions de postes, la déstabilisation d’établissements et d’équipes, et des conditions de travail aggravées.

La CGT Educ’action soutient les équipes des établissements concernés et soutiendra toutes les initiatives de mobilisation.

La réforme de la voie professionnelle impulsée par JM Blanquer produit ainsi ses premiers effets. Rappelons que cette réforme a été rejetée par le CSE. Elle est largement dénoncée par les personnels et combattue par les lycéen-n-e-s qui se sont mobilisé-e-s avec force les dernières semaines contre elle et contre les réformes qui l’accompagnent :la réforme du lycée et Parcoursup.

Les conséquences en termes de suppressions de postes, d’avenir personnel et professionnel pour les collègues sont très graves.  Elles sont aussi très graves pour les élèves car la réforme appauvrira et amputera la formation professionnelle par la réduction des horaires d’enseignement général et professionnel, et l’instauration des « familles de métiers » qui aboutiront à une dévalorisation des diplômes.   Elle rendra aussi plus difficile  leur accès à une poursuite d’études.

La CGT Educ’action appelle à renforcer la mobilisation pour exiger le retrait de la réforme de la voie professionnelle!

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *