Des élèves trié.es à l’entrée de l’université.

Le projet de loi Vidal est examiné à l’Assemblée nationale depuis le 12 décembre. Prenant prétexte de l’instauration du tirage au sort dans certaines filières et des difficultés de certain.es étudiant.es en licence, le gouvernement veut mettre en place une sélection qui ne dit pas son nom.

À la lecture des attendus nationaux, les bachelierièr.es technologiques sont quasiment écarté.es de la licence, les bacs pro le sont totalement. Quant aux élèves de L, ils/elles seront surpris.es de voir qu’il leur faudra une bonne culture scientifique pour s’inscrire en psycho.

Pour la CGT Éduc’action, cette sélection est inacceptable. L’obtention du baccalauréat, 1er grade universitaire doit permettre à chaque élève d’accéder à la poursuite d’études souhaitée.

La réponse aux réelles difficultés liées à l’orientation post bac doit être trouvée dans les moyens alloués à l’orientation, dans le recrutement de personnels universitaires en nombre suffisant pour satisfaire les demandes d’orientation ? Inscription mais aussi pour aider à la réussite de chacun.e en licence.

Voir la position de la fédération CGT de l’éducation, de la recherche et de la culture.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *